Skip to content

Sommaire

La technique Pomodoro : 25 minutes d’efficacité concentrée

Dans nos sociétés où tout doit aller vite, où l’urgence et la vitesse sont les maîtres-mots, il n’est pas toujours évident d’être productif au travail. La culture de l’instantanéité et de l’hyper performance nous poussent parfois à adopter des conduites anti productives.

Face à ce système, on retrouve souvent deux attitudes extrêmes. D’une part, on ne sait pas s’arrêter, les pauses ne sont pas admises au programme et on fait des journées à rallonge en se disant que plus on travaille longtemps plus on sera efficace. A l’inverse, on survole toutes les tâches à effectuer, on s’éparpille, impossible de rester focalisé plus de cinq minutes et on ne termine jamais une seule de nos missions.

Quand on sait que notre capacité de concentration n’excède pas les 90 minutes, il est logique de conclure qu’aucun de ces comportements n’aboutit à un résultat satisfaisant. La solution pour vaincre la procrastination et gagner en productivité est alors d’adopter une technique de gestion du temps : par exemple celle du Pomodoro.

Apprendre à gérer son temps

La technique du Pomodoro n’est pas nouvelle puisqu’elle a été inventée par l’italien Francesco Cirillo à la fin des années 80.

Cette technique consiste à exécuter des tâches à l’aide d’un minuteur. On va diviser le travail en intervalles, aussi appelés « pomodoros », terme italien qui désigne à l’origine les tomates. Cette technique fait en réalité référence aux minuteurs de cuisine qui ont souvent la forme d’un fruit ou d’un légume et que le créateur de la méthode utilisait pour fragmenter son temps.

L’objectif de la technique consiste à planifier la tâche à effectuer et de rester concentré sur cette seule et unique mission durant un temps donné. Sur une journée, on va se fixer des tâches à accomplir, les classer selon leur ordre de priorité puis les répartir en intervalles de travail.

Généralement, on fixe la mission à effectuer, on s’isole de toute distraction et on règle le minuteur sur 25 minutes. Pendant ce laps de temps, on travaille uniquement sur cette tâche. Une fois les 25 minutes écoulées, on prend alors une pause de 5 minutes puis on recommence avec une nouvelle session de 25 minutes. Toutes les quatre sessions, on prend une pause de 15 à 20 minutes et le cycle de travail revient à zéro. A la fin de la journée, lorsque toutes les tâches programmées sont accomplies, un sentiment de satisfaction et d’accomplissement est au rendez-vous. Votre motivation est intacte, les « pomodoros » ont fonctionné !

La technique du Pomodoro s’adapte à tous les rythmes : si les intervalles de 25 minutes ne conviennent pas à votre capacité de travail, libre à vous d’adapter la cadence avec des sessions de travail et de pause plus longues. L’idée de cette méthode est de travailler sur des cycles réguliers pour maximiser ses performances.

Faire des pauses pour gagner en productivité

La technique du Pomodoro met en lumière les avantages des pauses pour la productivité et l’agilité intellectuelle. En effet, l’une des finalités de la méthode est de supprimer les interruptions de travail qui viennent soit de l’extérieur (mails, appels, notifications en tout genre…) soit de soi-même.

On se concentre pendant 25 minutes puis vient une pause de 5 minutes. Le fait d’avoir une visibilité sur toutes les missions à réaliser en une journée ainsi que sur nos temps de pause permet de structurer efficacement sa journée et de moins subir la fatigue.

Les intervalles de travail sont suffisamment courts pour ne pas impacter votre concentration. De plus, ils vous donnent la possibilité de progresser avec efficience dans votre tâche. L’effort à fournir est largement réalisable et les pauses permettent de s’aérer l’esprit pour mieux travailler sur les missions qui suivent.

Les pauses du Pomodoro ont donc une importance capitale dans la réussite de la méthode : respectez un temps de pause suffisant et évitez d’être scotché à votre smartphone. Même si le traitement des mails peut être tentant, cette pratique viendrait ruiner tous vos efforts : vous seriez à nouveau aux prises avec l’extérieur et ses multitudes d’arrêts imposés. Profitez plutôt des pauses pour recharger les batteries en vous aérant, en marchant un peu, ou en prenant un thé. En plus, vous verrez : c’est particulièrement intéressant pour doper votre créativité !

Après 25 minutes de travail, si la tâche commencée n’est pas terminée, pas de panique ! Une mission peut évidemment nécessiter plusieurs sessions de travail. Décompensez votre tâche d’ampleur en petites missions vous aidera à maximiser votre efficacité tout en profitant de la méthode. Gardez à l’esprit que les cycles réguliers sont la clé de votre performance. A force de vous essayer à cette pratique de gestion du temps, vous réussirez à planifier des tâches pouvant être réalisées dans les temps de travail impartis.

La méthode Pomodoro fait bien-sûr écho à la loi de Parkinson qui énonce que tout travail occupe entièrement le temps qui lui est affecté. En mettant en place des sessions de travail courtes, vous risquez de vous apercevoir que certaines tâches jusqu’alors chronophages peuvent tout à fait être effectuées en moins de 25 minutes… Bluffant, non ?

One Man Support lance The Independent, le Trophée de l'indépendant de l'année !

Clients / Entreprises

One Man Support s’engage à vous rappeler dans les 48h pour échanger avec un Partner et définir avec lui le profil exact recherché.

Champ obligatoire
Champ obligatoire
Champ obligatoire