Pour pouvoir faire face à un univers professionnel de plus en plus changeant, les sociétés doivent mettre en place une organisation agile. Mais, aussi, découvrir des managers qui sauront incarner ce nouveau mode de fonctionnement. Qu’est-ce qu’un manager agile : son rôle, ses compétences, ses outils ? Partons à la découverte de cette nouvelle façon de diriger ses équipes.

Le management agile : qu’est-ce que c’est exactement ?

Une méthode agile englobe un ensemble de comportements, de réflexes et une manière de travailler qui donne l’opportunité de s’adapter selon d’éventuels changements.

Par exemple, un nouveau concurrent sur le marché propose une offre intéressante. Un management agile permettra aux équipes de réagir rapidement, en apportant des propositions et en testant à leurs tours une nouvelle offre concurrentielle.

Car les bases de l’agilité sont fondées sur :

  • L’amélioration continue : en permanence on teste, on modifie si nécessaire, on apprend de ses erreurs, on teste à nouveau, etc. Le management agile fait accepter l’idée que le produit ou service délivré ne sera pas forcément abouti dès la première présentation.
  • La flexibilité : être capable d’absorber les changements de priorités.
  • L’adaptation : un management agile donne l’opportunité aux équipes de s’adapter rapidement à chaque situation : échec d’un produit, arrivée d’un concurrent, baisse de l’audience, départ d’un membre de l’équipe, nouvelle organisation suite à une pandémie, etc.

Comme pour n’importe quelle compétence, l’agilité s’entretient au quotidien, en multipliant les expériences professionnelles.

Le rôle d’un manager agile

Un manager agile est un chef d’orchestre. Il s’assure que tous les membres du projet et de l’équipe travaillent de manière synchronisée et en harmonie. Lorsqu’on emploie une méthode agile, le manager en est le garant, en s’assurant qu’elle est bien en place.

En effet, c’est la manager qui adopte cette posture d’agilité, en optant pour les fondamentaux qui définissent cette formule : amélioration continue, adaptabilité et flexibilité. Il met tout cela en place, puis diffuse l’ensemble à son équipe.

Cela fait plusieurs années que le « travailler en mode projet » s’est développé au détriment d’organisation plus ancienne comme le silo. Le mode projet permet de mettre en place de l’agilité par les managers, en engendrant une collaboration entre les différentes équipes de l’entreprise. Il n’y a plus d’isolement, les équipes travaillent de concert, avec comme objectif l’intérêt du client et donc de l’entreprise.

Un management agile suppose beaucoup d’autonomie au sein des équipes. Il est normal que cela prenne parfois du temps pour que tout soit mis en place correctement.

Les objectifs d’un management agile

Un manager agile poursuit, au sein de son équipe, quatre objectifs dont le but est de servir les intérêts de l’entreprise :

  • donner une capacité de rebond à l’entreprise en étant capable de modifier son chemin en cours de route si celui utilisé ne convient plus ;
  • diminuer les délais de remise de projets, en agissant par itération ;
  • augmenter le rendement de l’entreprise ;
  • satisfaire les clients, en répondant à leurs attentes.

Sans oublier qu’un manager agile a également pour mission d’améliorer la motivation de ses équipes, en les faisant travailler sur des périodes plus petites (appelée sprints) et sur des sujets plus variés.

Les compétences du manager agile

Un bon manager agile doit réunir plusieurs compétences.

Il doit tout d’abord faire en sorte que le travail de son équipe est un sens, car en utilisant une méthode agile, le contexte devient mouvant. Pour cette raison, le manager agile doit être en mesure de communiquer et d’expliquer les éventuels changements de cap à son équipe.

Un manager agile doit également savoir prendre des décisions sans trop tergiverser. Cela nuit à l’agilité. Même s’il doit parfois se tromper, il doit agir, car l’important est de rebondir et avancer. Le manager agile doit être capable d’assumer ses bonnes comme ses mauvaises décisions.

Il est aussi tenu d’accompagner ses collaborateurs : de les écouter et de les guider si nécessaire vers l’accomplissement de leurs objectifs personnels et collectifs. Si ses collaborateurs sont bien dans leur tête, ils n’en seront que plus productifs pour l’entreprise.

Un manager agile ne travaille pas en silo. Il doit donc avoir la capacité à travailler avec les différentes équipes de la société, sans jamais entrer en concurrence avec l’une ou l’autre.

Être capable d’innovation est une des compétences fondamentales d’un bon manager agile. Car l’innovation reste au cœur de l’agilité.

Enfin, un manager agile est tenu de posséder une culture du feedback, car avec la méthode agile, recueillir les avis et les besoins de ses clients est essentiel.

Les outils d’un manager agile

Pour l’assister dans la mise en place de sa méthode agile, le manager bénéficie d’outils adaptés pour ce mode de fonctionnement, avec notamment :

  • Slack : donne l’opportunité de communiquer entre collaborateurs, mais aussi de diffuser et recueillir les informations nécessaires pour les participants ;
  • Jira : est un backlog pour centraliser l’ensemble des tâches à effectuer ;
  • Trello : est un outil de gestion de projet en ligne.