Skip to content

Sommaire

Les mad skills, ces compétences qui détrônent les soft skills

Si on connaissait déjà les hard skills et les soft skills, les recruteurs se penchent désormais sur un tout nouveau type de compétences. Pour faire la différence entre deux candidats, les mad skills sont l’objet de toutes les convoitises. Lors des entretiens d’embauche, les employeurs mettent l’accent dessus afin de déceler les personnalités originales. Une expérience hors du commun entre désormais en jeu dans le recrutement d’un nouveau talent.

Dénicher des personnes exceptionnelles

Si pendant longtemps les soft skills ont servi de base pour différencier deux candidats, les recruteurs souhaitent aller plus loin. En effet, tout le monde peut posséder des soft skills. Les mad skills, de leur côté, correspondent davantage à des compétences exceptionnelles. Ces capacités techniques ou spécifiques font d’un postulant la personne idéale pour un poste. Par exemple, un geek peut démonter une habileté en informatique supérieure à celle d‘une personne ayant suivi une formation dans le domaine.

Des atouts bonus propres à chacun

A l’inverse des hard skills et des soft skills, ces nouvelles compétences ne peuvent pas s’apprendre. Elles représentent l’essence même du candidat. Son originalité peut permettre de développer davantage l’entreprise en gagnant des clients supplémentaires.

Sortir des profils conventionnels est désormais tendance. Avec l’essor du numérique et des nouvelles technologies, tous les passionnés ont un train d’avance. Pour l’entreprise, il s’agit d’une véritable chance. Les CV qui mettent en évidence des ressources inhabituelles vont logiquement sortir du lot.

Les soft skills sont désormais considérées comme dépassées. En effet, pouvant être travaillées pour être améliorées, elles ne représentent pas réellement les atouts d’une personne. Les mad skills, de leur côté, sont des aptitudes à part entière.

Les mad skills recherchés selon la classe d’âge

Les recruteurs n’attendent pas les mêmes mad skills selon l’âge et l’expérience des candidats. Certaines compétences sont davantage appréciées que d’autres et feront la différence lors de la phase de recrutement.

Les sports collectifs pour les 25-35 ans

Les jeunes diplômés ont besoin d’intégrer facilement une équipe pour être efficace. Parmi les mad skills recherchées, les sports collectifs et la participation à la compétition arrivent en tête. Ils donnent une idée précise de la force du groupe. Le candidat se montre davantage ouvert aux autres et capable de compléter facilement l’équipe déjà existante.

Cette base est très intéressante pour les candidats entre 30 et 35 ans puisque le sport collectif leur a servi d’entraînement pour prendre des décisions rapidement. Ces mad skills permettent également de bénéficier de solutions innovantes au sein de l’entreprise. Avec un leadership naturel, le résultat sera idéal pour une entreprise qui souhaite évoluer.

Le mentorat pour les 35-45 ans

S’il est toujours positif de faire du bénévolat, les recruteurs se penchent désormais sur la capacité à transmettre des connaissances et des expériences. Un parrain ou mentor sera considéré comme une personne qui possède des mad skills particulièrement intéressantes. Les personnes qui donnent des conférences ou cherchent à sensibiliser sur certaines thématiques auprès des jeunes susciteront l’intérêt des entreprises.

La vie associative pour les plus de 45 ans

Les recruteurs cherchent avant tout des personnes qui savent s’impliquer dans certaines causes. Le don de soi devient nettement plus intéressant que le parcours professionnel classique. Selon les thématiques choisies pour cette vie associative, les ressources humaines décèlent bien souvent des capacités à gérer les conflits. Les capacités créatives ajoutent un plus dans des domaines trop rigides. Certaines activités peuvent donc retenir l’attention des recruteurs.

Un supplément d’âme pour obtenir un poste ?

Si cette tendance née en Californie commence à transformer le recrutement, toutes les entreprises n’y ont pas encore recours. Tous les professionnels ne possèdent pas forcément de mad skills. Toutefois, comme les centres d’intérêt sont indiqués sur le CV, ces informations méritent d’être partagées. Elles pourront devenir un déclencheur pour décrocher le job de ses rêves.

One Man Support lance The Independent, le Trophée de l'indépendant de l'année !

Clients / Entreprises

One Man Support s’engage à vous rappeler dans les 48h pour échanger avec un Partner et définir avec lui le profil exact recherché.

Champ obligatoire
Champ obligatoire
Champ obligatoire