Actualités OMS

Comment choisir son consultant indépendant ?

La France compte 900 000 travailleurs indépendants qualifiés un vivier de talents dans lequel les entreprises n’hésitent plus à aller chercher les compétences et la flexibilité dont elles ont besoin. Pour autant, ces free-lance n’étant plus employés par un cabinet dont l’image de marque servait de boussole, la question de la qualité et des garanties devient centrale. Comment, en effet, s’y retrouver parmi tous ces profils plus intéressants les uns que les autres ? Que vous recrutiez vos consultants indépendants « en direct » ou à travers une plateforme, quels sont les critères à considérer pour faire le bon choix.

Clarifier ses besoins et ses objectifs
Le choix est vaste sur le marché du freelance qualifié, vous devez donc être clair sur ce que vous recherchez.

S’agit-il d’externaliser une fonction pendant plusieurs mois, de renforcer une équipe pour un projet spécifique ou le temps de recruter un poste permanent ? Avez-vous besoin d’un expert ou d’un « couteau suisse », une solide expérience dans votre secteur est-elle indispensable ?

Il n’est pas toujours aisé pour les entreprises de définir une « fiche de poste » surtout pour des compétences très pointues qu’elles ne maîtrisent pas. Dans ce cas, un accompagnement peut se révéler utile pour diagnostiquer la situation et établir un cahier des charges.

Soigner le processus de sélection
L’idée est d’être aussi exigeant que s’il s’agissait d’un CDI. Ne bradez pas le processus habituel (nombre de candidats présélectionnés, critères de choix, nombre d’entretiens) au motif qu’il s’agit d’une ressource dont la présence dans l’entreprise est bornée dans le temps, et dont il est plus facile de se séparer !

N’oubliez pas que les ressources externes peuvent également être d’importants vecteurs de changement au sein des organisations : autant recruter ceux qui pourront se positionner en partenaires stratégiques sur votre projet, et non en simples exécutants.

Rencontrer absolument le consultant
Bien souvent, les cabinets de conseils traditionnels vendent des CV, et il n’est pas rare finalement de travailler avec d’autres personnes que celles rencontrées en amont du projet – les diplômes, types de missions étant jugés équivalents et, surtout, la méthodologie appliquée par le cabinet devant assurer une certaine homogénéité de la qualité.

En optant pour un consultant indépendant, profitez de pouvoir choisir précisément non seulement un profil, mais surtout une personne !

Évaluez soigneusement son potentiel d’implication (est-il susceptible de quitter le projet à tout instant pour se lancer dans une autre activité ou pour une autre mission mieux rémunérée ?) ainsi que sa capacité à interagir harmonieusement avec vos équipes.

Obtenir des garanties
L’achat de prestations intellectuelles n’est pas un achat comme les autres. Ou plutôt, si : ici aussi, vous avez besoin de garanties, notamment en termes de qualité et de disponibilité, et d’un point de vue financier et juridique.

Si vous passez par une plateforme, assurez-vous qu’elle ne se contente pas d’être un catalogue, mais qu’elle porte véritablement une partie du risque !

Si vous recrutez directement le consultant, n’hésitez pas à demander des recommandations concernant les missions précédentes !

Retrouver l’article original sur décision-achats.